20 Oct 2017

20 Oct 2017

7 Oct 2017

28 Sep 2017

8 Sep 2017

Please reload

Echizen Washi no sato

28 Oct 2017

La légende raconte qu'il y a environ 1500 ans, une femme est apparue sur les hauteurs de la rivière Okamoto qui traverse le village d'Echizen. Nommée Kawakami Gozen (Femme des Hauteurs de la Rivière), elle appris aux villageois la technique de la fabrication du papier.

Depuis, les villageois ont fait d'elle leur Déesse du Papier. Elle se trouve dans le Temple Okamoto.

 

Lors de notre première visite à Echizen, nous nous sommes rendus au temple Okamoto où nous avons eu la chance de rencontrer Rina Aoki une artiste passionnée du washi et du village d'Echizen qui acceptera de nous servir de guide.

 

Les Chroniques du Japon ou Nihon Shoki, rédigées dans les années 720, relatent que les méthodes chinoises de fabrication du papier et de l’encre furent introduites au Japon par le moine bouddhiste coréen Doncho en 610.

Le washi, littéralement "papier japonais", est fabriqué à partir de trois matériaux principaux, le kozo (mûrier à papier), le mitsumata et le gampi.

L'écorce de chaque type est utilisée pour la fabrication du washi après de long processus pour en extraire la fibre.

Le washi d'Echizen se distingue par sa riche variété de fabrication et d'utilisation.

 

Le terme washi est normalement utilisé pour décrire le papier qui utilise de la fibre locale, traité à la main et fabriqué de manière traditionnelle.

Actuellement les fabricants de washi qui utilisent de la fibre japonaise sont de moins en moins nombreux car ils importent des matériaux à moindre coût.

 

Echizen Washi est entouré par les montagnes de Fukui, il existe environ 70 ateliers et usines de papiers soit de fabrications à la main, soit à la machine. La plupart d'entre elles sont familiales et emploient leurs voisins comme artisans. Chaque atelier fabrique du papier tout au long de l'année. Le nombres d' ateliers d'artisans décline peu à peu car les jeunes générations tournent le dos à ce métier difficile.

 

Vous trouverez plus de photographies et de détails après notre retour dans la partie chapitre du site.

 

 

Le Temple Okamoto

 

 

Apparence du Kozo lors des différentes étapes de l'extraction de la fibre

 

 

 Madame Akiko Tamamura présentant une racine de Tororo aoi avec laquelle est produit le neri

 

 

 Madame Akiko Tamamura lors d'une démonstration au Musée du Papier Udatsu

 

 

 

 Exposition à l'atelier Osada

 

 

 Monsieur Ichibei Iwano IX (Trésor National Vivant) nous parle des différentes étapes de séchage du washi

 

 

 Monsieur Ichibei Iwano IX prépare la fibre pour fabriquer le washi Hosho

 

 

 Cuisson des écorces de Kozo à l'atelier Heizaburo (un des plus grand d'Echizen)    

 

 

 Les artisans de l'atelier Heizaburo fabriquent un washi grand format

 

 

Share on Facebook
Please reload

Posts Récents
Please reload

Rechercher par Tags